Le théâtre dans la haute vallée

Armand Laurent le metteur en scène lève le voile sur la nouvelle comédie jouée par les acteurs de Maison des jeunes et de la culture de (MJC) de Sewen. « Deifelsblitz (la foudre diabolique) un Champignonsuppa » est une comédie de Michel Schutz et Karl Wittlinger.

Le thème de la pièce qui se déroule dans la haute vallée de la Doller

Au Grosse Ochsekratze, près du Wasserberg, à une époque pas trop reculée pour échapper à nos mémoires, Nickel (Joseph Behra), un valet de ferme aux pouvoirs issus de la préhistoire, savait apprivoiser le Deifelsblitz et l’utiliser en sa faveur…

Les évènements, on aime bien les précipiter dans cette antique ferme montagnarde sise au bout du monde… (Dert wu d’Welt mit Bratterzüa g’nagelt esch). On peut y laisser sa vie par un simple coup de couteau (classique), par étouffement sous l’oreiller (kopfkessa) ou par une savoureuse soupe aux amanites (gastronomique)…

Manny (Lucien Gasser) et Marlisy (Marie-Thérèse Gebel), spécialistes bien rodés en ces exercices, n’ont qu’une chose en tête : arracher un testament favorable à Foussy (André Dietrich), leur oncle au bout du rouleau. Ils sont prêts à tout !…en attendant le notaire (Ernest Wilhelm) fraîchement installé.

Juliette, (Charlotte Dietrich) la petite fille de Foussy, étudiante en médecine, fait les marchés pendant ses congés, mais n’a nulle envie de s’installer dans « ce trou paumé ». Henri (Johan Roos), son ami intime, ethno-écologue-lorrain, débarque à l’improviste et, au contraire, découvre le Ochsekratze comme un paradis pour ses travaux pratiques en tous genres…

Mais, chut… le Soïmischt aromatise, le couteau s’aiguise, la soupe mijote au coin du feu et dehors l’orage gronde. Oubliez un peu la bienséance et plongez au fond des âges…
et surtout ne nous reprochez pas de ne pas vous avoir prévenu(e)… Achtung : Toute ressemblance avec des personnes existantes ou défuntes ne serait pas purement «for-truite»… awer s’beschta esch mer saït nit !

Avertissement ! Oh grand jamais, le langage de nos anciens de la haute vallée de la Doller, ne dérapait comme ce que vous entendrez dans cette farce… Ils ne craignaient que le Deifelsblitz le ciel qui tombe sur la tête !… Himmelswille…

La mise en scène est assurée par : Armand Laurent, la régie par Régis Dietrich. Les décors sont de Christian Roos et son équipe, le dessin de l’affiche Christophe Weinzaepflen

Dernières séances : vendredi 23 et samedi 24 février

Réservation 03 89 82 01 81 (Mardi et Jeudi de 19h à 21h), ou par courriel : mjcsewentheatre@gmail.com

 

B

 

Les retour de Lucien et Joseph

 

IMG_0724

 

IMG_0760

 

IMG_0776

IMG_0827

(Texte et photos Pierrot Rosenblieh